Louise Depret

Coordonnatrice du CPDS

A l’occasion d’un échange universitaire à l’Université de Montréal, j’ai réalisé une première recherche sur les mobilisations politiques de la mémoire de la Première Guerre mondiale au Canada qui a débouché sur l’écriture d’un premier mémoire intitulé La mémoire comme prolongement de la politique par d’autres moyens. L’exemple des mobilisations de la mémoire de la Première Guerre mondiale au Canada. Rentrée en France, j’ai commencé à m’intéresser aux mobilisations de victimes et aux politiques de réparation en écrivant un second mémoire intitulé Devenir victimes d’État. Pour une analyse processuelle de la mobilisation des mineurs grévistes de 1948 et de leur réhabilitation. Je débute aujourd’hui une thèse portant sur les processus de condamnation de politiques publiques en m’intéressant aux politiques d’assimilation des enfants en contexte colonial, à leur condamnation et aux politiques de réparation qui ont pu en découler.

 

Thèmes de recherche :

  • Processus de condamnation d’une politique publique
  • Sociologie des mobilisations de victimes et des politiques de réparation
  • Sociologie des problèmes publics
  • Mobilisations politiques de la mémoire

Communications récentes :

  • Depret Louise, « Devenir victime d’État. La réhabilitation des mineurs grévistes de 1948 comme problème public », aurait dû être présenté lors du 13e colloque du CAPP (Centre d’Analyse des Politiques Publiques), Université Laval, Québec, les 14 et 15 mai 2020 (annulé pour cause de pandémie).
  • Depret Louise, « Modifier ou maintenir un cadrage mémoriel nationaliste ? Une analyse comparée de la mémoire des deux conflits mondiaux au sein des mouvements nationalistes québécois et canadiens », présenté lors du colloque étudiant « Sauver les meubles ou renverser la table ? » de l’AECSSPUM, panel « Repenser les luttes et les identités », Université de Montréal, Québec, le 12 mars 2020.
  • « Mobiliser la mémoire de la Première Guerre mondiale pour se distinguer de la nation canadienne. L’exemple des nationalistes québécois », présentée dans le cadre de la Classe de Maître du CPDS, Université de Montréal, Québec, le 18 avril 2018
  • « La mobilisation de la mémoire comme enjeu de pouvoir. L’exemple de la mémoire de la Première Guerre mondiale au Canada », présentée lors du colloque étudiant Dominations et Résistance de l’AECSSPUM, panel « Etat et informalité », Université de Montréal, Québec, le 29 mars 2018.
  • « La construction des mémoires de la Première Guerre mondiale au Canada », présentée dans le cadre du Forum sur la sécurité internationale organisé par WIIS-Canada, Université de Montréal, Québec, le 22 novembre 2017.

Ce contenu a été mis à jour le 28 août 2020 à 8 h 38 min.